REC Rugby Rennes Site officiel


Nouveau promu en Fédérale 1 le 27 mai 2018

Avant-match, J21

Focus sur Tristan Andouard avant le très gros ''test'' à Drancy

Accueil > Equipes séniors > Focus sur Tristan Andouard avant le très gros ''test'' à Drancy
Depuis son arrivée au REC il y a cinq ans, Tristan Andouard, pilier droit, s'est affirmé comme un joueur régulier en Fédérale 2. Zoom sur cet ancien espoir du Stade français, éducateur spécialisé, reconnu pour son calme et sa tranquillité.
REC-LeRheu
Tristan Andouard et Chris Walker (de dos) lors de l'ouverture du championnat face au Rheu ©Jacques Moureau
REC-Plaisir
La première-ligne noire et blanche face à Plaisir : Andouard, Berment et Boucherie (de gauche à droite) ©Jacques Moureau
REC-Chartres
Tristan Andouard est félicité par Romuald François après son essai face à Chartres (J8) ©Jacques Moureau

''Ma dernière victoire hors du REC, et ça j'en suis assez fier, c'était contre Sébastien Magnan avec Vire face à Saint-Brieuc''. Depuis ce match d'Honneur, il y a six ans, Tristan Andouard s'est aguerri aux joutes du championnat de France de Fédérale 2 et de Fédérale 3. Surtout, il s'est fait une place dans l'histoire du REC. ''Cela va faire six ans que je suis ici. J'ai connu le club sous différentes facettes avec des maintiens ''raccrocs'', il y a eu la descente, la remontée. Il y a deux ans, je n'aurais jamais imaginé que l'on puisse jouer le haut de tableau de Fédérale 2''.

Formé au Rugby Club Saint-Lois, ''d'où sont issus plusieurs joueurs de l'équipe'', Tristan est recruté à quinze ans au Stade français Paris. Le saut est grand pour le Normand qui rejoint l'armada parisienne pour y faire ses classes. ''Je garde de bons souvenirs de mon passage là-bas, c'était vraiment sympa. Sur le plan rugbystique, ça m'a permis de découvrir beaucoup de choses. J'ai joué contre de bonnes équipes dans de beaux stades... vides mais beaux (rires)''. De la génération 90 (son année de naissance), Tristan côtoie Hugo Bonneval (NDLR : international français, 12 sélections, désormais au RC Toulon). De la génération du-dessus, il rencontre Rabah Slimani et Alexandre Flanquart notamment (NDLR : tous deux internationaux, Flanquart est encore au Stade, Slimani est désormais clermontois). De celle du-dessous, Jules Plisson (NDLR : 15 sélections). Par exemple. 

Paris Normandie 

Après avoir évolué en Espoirs pour sa dernière saison chez les soldats roses, Tristan revient en Normandie pour conclure ses études d'éducateur spécialisé et rechausse les crampons avec Vire. Par l'intermédiaire de Romuald François, déjà au REC, et passé par Saint-Lô, il est mis en contact avec le club noir et blanc.  ''Je suis arrivé en même temps que Seb (Magnan) et Lilian (Caillet)''. 

En dehors du terrain, Tristan se définit comme ''quelqu'un de discret, au moins au début''. Sur le pré, il s'est fait sa place tout en régularité et constance. ''En plus des appuis (rires), la défense, c'est quelque chose que j'apprécie particulièrement. À mon poste, je pense être un joueur assez mobile''. La mobilité d'ailleurs qu'il voit comme un atout pour la première-ligne réciste, ''il y a Bastien (Le Picaut), Momo (Ouvrard), Max (Beaujean)... C'est plus intéressant dans le jeu courant d'avoir des piliers et des talonneurs qui se déplacent''. 

Passage au révélateur drancéen

S'il considère le pack comme ''solide'' avec des ''tracteurs comme Eddie (Gauche) et Alex (Gueroult) et ''expérimenté'' avec ''Gaëtan (Béraud) et Gonzo notamment'', il est conscient de l'ampleur de la tâche qui attend les Rennais et les gros en terre drancéenne. Si le nul à Chartres, arraché à la fin du temps réglementaire sur une interception (20-20), a stoppé la série de victoires de Drancy, les coéquipiers du demi de mêlée Sudiro, restent sur neuf matchs sans défaite (huit victoires) et vont attaquer la rencontre avec la volonté de se payer le scalp du leader. ''C'est une équipe qui marche bien avec un pack très dense. Les Drancéens ont un travail autour des mauls qui fonctionne bien. C'est un super test pour nous de nous frotter à une équipe si costaud''. 

Le pilier qui voit la Fédérale 1 comme un ''challenge, c'est stimulant. Un niveau auquel je n'ai jamais joué'', considère que les Noir et Blanc vont encore devoir effectuer plusieurs réglages avant le début des play-offs d'accession, le 6 mai. ''Il faut qu'on bosse encore, qu'on huile le jeu''. 

Avant les phases-finales, le temps est compté pour les Bretons. Cela passera par Drancy et l'occasion de se jauger face à un concurrent direct. Premier élément de réponse au Stade Guy Moquet, rendez-vous à 15 heures. 

Jean

J'aimerais remercier l'ensemble des personnes qui gravitent autour de l'équipe. Ceux qui donnent des moyens financiers mais également ceux qui consacrent du temps : les bénévoles, les dirigeants. Ce sont eux qui permettent que l'on soit fixés sur l'aspect rugby. 

-Match aller : victoire du REC par 33-15
-Dimanche 8 avril
-13h30 pour les Espoirs  
-15h pour la première 
-Match à suivre en direct sur Twitter : @rennesrugby 

Actualités

Morne Vletter : ''Hâte de débuter cette nouvelle aventure''

Morne_Vletter

14 juillet 2018

Après avoir évolué à Soyaux-Angoulême, Strasbourg et Limoges en France, l'ouvreur Morne Vletter dépose ses bagages en terre rennaise....

Jérémy Boyadjis : ''Assumer et tout donner''

Jérémy_Boyadjis

10 juillet 2018

Pilier rugueux, Jérémy Boyadjis, passé par Pau, Auch, Rouen et Chambéry débarque en Bretagne, plein d'ambitions. Présentation.

Timothé Massicot : ''Un club avec une forte identité''

Timothé_Massicot

06 juillet 2018

Polyvalent sur les postes de demi de mêlée et demi d'ouverture, Timothé Massicot quitte le Stade Nantais pour rejoindre le REC....

Victor Paquet : ''Un projet excitant''

Victor_Paquet

03 juillet 2018

Passé par le Stade Toulousain, le Stade Montois et Soyaux-Angoulême, Victor Paquet, talonneur, dépose ses bagages en Bretagne. Présentation...

Tous les actualités