REC Rugby Rennes Site officiel

Fédérale 2, J15 (match en retard)

Un combat engagé accouche d'une défaite amère

Accueil > Equipes séniors > Un combat engagé accouche d'une défaite amère
Avec un effectif remanié, les équipes de Fédérale 2 du Rec Rugby se déplaçaient à Gennevilliers, en match en retard de la quinzième journée. Résumé.
Gennevilliers-REC
1/2 pour le REC face à Gennevilliers. Succès à l'aller (photo), défaite au retour ©Jacques Moureau
Gennevilliers-REC
La composition du groupe première pour le déplacement à Gennevilliers (15e journée) ©JL

63 ans jour pour jour après le débarquement américain à Okinawa soit la plus grande bataille amphibie de l'histoire de la Guerre du Pacifique, les Rennais arrivent à Gennevilliers, décidés à enchaîner. En ce 92e jour de l'année selon le calendrier grégorien, les Bretons étaient décidés à marquer leur territoire dans le 92. La région parisienne, une zone de combat que les hommes de Moison et Courties affectionnent depuis le début de la saison (victoires à Bobigny, Saint-Denis, Plaisir, Domont) et ce, jusqu'à l'arrivée au Stade Claude Luboz de Gennevilliers, champion de France de Fédérale 2 en 2006, pensionnaire de la Fédérale 1  quatre ans durant jusqu'à 2010. Avec un effectif remanié (six joueurs découvraient ce niveau), les visiteurs démarrent bien la rencontre. 

Dès la troisième minute, LABOUDIGUE ouvre le score sur pénalité et lance les Bretons dans la rencontre (0-3). Les Gennevillois, décidés à acquérir un succès de prestige en cette fin de phase retour, répliquent rapidement et assiègent les 22 noir et blanc. Les Bretons tiennent leurs positions et mettent énormément d'intensité en défense. FORGET, GAUCHE, Martin BERTRAND s'illustrent tour à tour. Le canonnier adverse manquent d'ajuster la mire à deux reprises, les Rennais restent devant à la marque. Ils repartent en terre adverse et tentent de franchir. LABOUDIGUE et GEORGIOU créent des brèches, Martin BERTRAND est tout près d'atteindre la terre promise mais un en-avant vient annihiler l'action. Juste avant la pause, l'arrière HOURSON qui a pris le relai de LAMONZIE au but inscrit les premiers points de son équipe, d'un gros coup de chausson. HOURSON, d'ailleurs s'est montré en jambes, offrant un match dans le match de haut acabit avec GEORGIOU, omniprésent. À mi-parcours, les deux formations se neutralisent (3-3). 

Deux cartons jaunes dans le premier acte pour le REC

En infériorité numérique, au retour des vestiaires, les Rennais accusent le coup. Sur une perte de balle, au cœur des 22 , le club de Rennes encaisse un premier essai, signé CORE. Une réalisation aux allures d'essai casquette qui lance Gennevilliers dans un temps fort. En quinze minutes, les locaux inscrivent dix points de plus dont un essai transformé. Force des Rennais depuis le début de la saison (départ canon contre Chartres et Bobigny notamment), la reprise du deuxième acte est cette fois à leur désavantage. À l'heure de jeu, Gennevilliers mène par 20-3. 

Les Récistes arrivent ensuite à remettre de l'avancée et font parler leur puissance, menés par GAUCHE et LATAI. Une multiplication de séquences telles une volée de bois vert qui aboutit sur une mêlée à cinq mètres. Martin BERTRAND part à droite, résiste au retour défensif et aplatit. Tout proche de marquer en première période, le troisième-ligne réduit cette fois la marque. LABOUDIGUE transforme (20-10). Les Rennais, très sanctionnés ensuite, encaissent deux pénalités dans les dernières minutes (26-10). L’arbitre siffle la fin du match sur un deuxième revers de la saison. Touchés mais pas coulés. Le drapeau noir et blanc flotte toujours sur la Poule 1, les Rennais restent leaders. La prochaine bataille, en terre drancéenne, pourrait permettre aux Bretons de rectifier le tir. Allez le REC. 

Jean

- La composition du grroupe première dans les médias ci-joints. 

- Prestation de haute facture des Espoirs, large victoire 60 à 5. Les hommes de Mottin et Garcia ont inscrit la bagatelle de neuf essais. GUEGANTON (x2), HEDREVILLE (x2), MARIE, PIPERNO, CATIER, MÉNAGER, LE PAUDERT, LAMURE sont allés en terre promise. Première feuille en Fédérale 2B pour PLEPST (deuxième-ligne) et ESCARBONIER (talonneur), joueurs du groupe 3. Ainsi que pour PORCELICE (deuxième-ligne), CHEMINANT (trois-quart) et CATIER (ailier). 

Le groupe : 

LE PAUDERT – BAHIJ – PAILLISSON – CATHERINE – PLEPST – MÉNAGER – MARIE – BERMENT – JEUDY – LAMURE – GUEGANTON – HEDREVILLE – PIPERNO – CATIER – MARTINAT

*ESCARBONNIER – BLANDEL – LE MOIGN – PORCELICE – G. OLLIVIER – CHEMINANT – P. MOISON

Actualités

En infériorité numérique pendant près d'une heure, le REC passe 40 points à son dauphin

REC-Beauvais

23 avril 2018

Le duel au sommet entre le premier de poule et son dauphin a accouché d'une orgie d'essais. Les Bretons arrachent leur vingtième...

Camille Fortineau : ''À côté d'un frère, tu peux forcément aller plus loin''

LeRheu-REC

19 avril 2018

Du haut de ses deux mètres sous la toise, Camille Fortineau est un homme à la fibre noire et blanche, fils d'un club où il a tout connu. Portrait.

À la rencontre des frères Bertrand

Tchik-Tchak3

17 avril 2018

Troisième épisode des entretiens décalés avec les frères Rodolphe et Martin Bertrand, respectivement demi d'ouverture et troisième-ligne....

Coup de maître à Drancy

REC-Drancy

09 avril 2018

Face à une formation invaincue depuis neuf matchs, le déplacement à Drancy sonnait comme un gros test pour les Rennais. Qui se sont...

Tous les actualités